DSC03401.png

What will remain of our time for the archaeologists of the future? Modern concrete and metal buildings may not survive the ravages of time. This project is inspired by both the oldest human erections (Göbekli Tepe, Stonehenge the Egyptian obelisks...), modern skyscrapers, as well as Mike Brill's ambitious project for the Onkalo nuclear dumpsite. From these, they borrow from them the notion of meaningful forms through the ages and civilizations and the will to impose the threat. The harmful mark that our time will leave on the world. However, they are detached from them by the use of modern building materials and a relative fragility. Their states evoke ruin and the use of natural resources through charcoal dyeing.

 

Epines/Spikes

Installation (Métal rouillés, béton, charbon de bois, galets

Installation (Rusty metal, concrete, charcoal, pebbles) 

(2018)

Que restera-t-il de notre époque pour les archéologues du futur ? Les bâtiments modernes de bétons et de métaux ne survivront peut-être pas aux affres du temps. Ce projet s’inspire à la fois, des plus vieilles érections humaines (Göbekli Tepe, Stonehenge les obélisques Égyptiens...), des gratte-ciels modernes, comme du projet ambitieux de Mike Brill pour le site d’enfouissement nucléaire de Onkalo. À ces derniers, ils en empruntent la notion de formes signifiantes à travers les âges et les civilisations et la volonté de représenter la menace. La marque nocive que notre époque laissera sur le temps. Ils s’en séparent toutefois par l’emploi de matériaux de construction modernes et d’une relative fragilité. Leurs états évoquent la ruine et la teinture au charbon de bois l’usage qui est fait des ressources naturelles.